La relève littéraire en Outaouais


 L’association des auteurs et des auteures de l’Outaouais offre depuis l’année dernière un nouveau volet : les cartes de membre pour les jeunes. Nous sommes extrêmement conscients que la relève est importante dans tous les genres littéraires : la poésie, la nouvelle, le roman, la bande dessinée, le récit, le théâtre, etc. Les jeunes qui désirent être membres de notre association doivent fournir à l’AAAO un échantillon d’écriture pour montrer le sérieux de leur démarche.

 

Pour plus d’informations, veuillez consulter notre site internet: www.aaao.ca

 

Marie-Hélène Constant, étudiante au cégep Félix Leclerc, membre jeunesse, dès sa première année d’appartenance à l’association nous fait honneur : elle a remporté un deuxième prix  au concours international Poésie en liberté. Elle est la preuve que des jeunes de notre région peuvent, s’ils ont du talent, laisser leur trace partout dans le monde entier.

 

Caroline Fréchette est rédactrice en chef de Histoires à boire debout. C’est une idée formidable ! Un recueil de nouvelles, de bandes dessinées imaginées par des jeunes de la région appuyés par des auteurs déjà bien établis !!! C’est unique au Québec ! Son prochain numéro porte sur le trentième anniversaire de Goldorak. Si des personnes se sentent inspirées, vous pouvez lui faire parvenir vos textes.

 

Marjolaine Beauchamp est une slameuse hors pair. Le SLAM se répand partout dans le monde. C’est un exercice amusant d’écriture, de lecture en public. Un peu comme la LNI, c’est un jeu. 

Le SLAM, ça claque, ça résonne, ça choque, ça réveille, ça déménage. Marjolaine Beauchamp est comme ça.

Elle a de l’énergie à revendre; son écriture est mordante ; elle a des choses à dire. C’est évident qu’on a affaire à une auteure.

 

Le Slam est une joute de poésie entre des concurrents. Ils rédigent un texte, tous genres littéraires confondus. Ce texte ne doit pas durer plus de trois minutes. Il y a un jury qui écoute et note les prestations. On enlève ensuite la meilleure et la moins bonne note. Ça donne un résultat objectif. Un public assiste aux joutes de Slam. Adrénaline, énergie, sens du punch et de l’écriture. Si ça vous tente, contacter Pierre Cadieu,( vous le trouverez sur le site de l’AAAO, le grand Manitou du Slam en Outaouais.  Justement, samedi, le 2 août, il y a une joute de SLAM à la maison des auteurs. On dit aurevoir à l’AMI KARIM. Venez vous familiariser avec le SLAM.

 


Julien Watson-Noël est un des plus jeunes auteurs de l’Association des Auteurs de l’Outaouais. Il vient de remporter, le 1er juin 2008, la Médaille d’Or Internationale de l’Académie Européenne des Arts en Belgique, pour l’ensemble de ses oeuvres en poésie. Ceci est le troisième concours que ce jeune auteur remporte en Europe. Il est aussi parolier; il écrit des chansons.  

 

André Ouellette est fasciné par l’écriture. Il travaille présentement sur plusieurs idées de romans.    

 

L’Association offre aux jeunes pour la modique somme de $25.00 par année, des séances de formation, des ateliers et du soutien en écriture.

 

Dimanche, les 3 août, Michel Lavoir, professeur romancier bien connu des jeunes d’ici offre un atelier de structure d’écriture.  Le dimanche suivant, le 16, il récidive, cette fois-ci avec un atelier pour vous montrer comment procéder avec un manuscrit que vous souhaitez acheminer à un éditeur.

 

 

L’AAAO offre aussi la possibilité à tout le monde de devenir des amis des auteurs. Pour une somme modique (aux environs de vingt-cinq dollars) vous pouvez être au courant par courriel de toutes nos activités, y assister ou encore participer aux ateliers d’écriture que nous offrons. Évidemment pour tous ceux que l’écriture intéresse, c’est un excellent stimulant.

 

J’aimerais compléter l’entrevue avec le poème de Marie-Hélène Constant qui représente bien ce que l’Association veut offrir aux jeunes et aux moins jeunes qui veulent écrire.

 

Poème de Marie-Hélène Constant:

 

Des mots pour se rencontrer…

 

 

J’ai des mots à la lisière de la bouche,

                            Tout près,                               

Prêts à prendre l’envol transatlantique;

Des mots pour faire tomber trait entre frontières et pensées.

 

 

J’ai envie de connaître, envie de vous connaître

Vous, étrangers et frères de voix,  

                                   Frères de mots

Envie de me connaître et de donner au papier

Un peu de noir, mes blues,

Envie de passer une nuit blanche de pages et de lignes.

 

 

Je francise pour que franchisse de mes lèvres mon âme

Jusqu’au flot de sons

Jusqu’à Mère Patrie et marées étrangères.

 

 

J’articule ma fierté

            mon Québec

Pour te rencontrer aux portes des mots,

Comme partie en long voyage pour te retrouver,

Toi nouveau, toi connu, toi reconnu,

Frère de mots.

 

 

 

Cet article a été publié dans Livres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s