Ai-je bien lu ?


 
Que pensez-vous de cette lettre ouverte ?
 
Les aînés souffriraient de dépendance affective et on devrait les en guérir ? HEIN ?????????????
 
Eille, j’veux pas que cette dame soit chargée de moi pendant ma vieillesse. J’approche à grands pas de cet âge que l’on appelle l’âge d’or. J’y suis même parce que Sears m’offre des couopns âge d’or depuis que j’ai 50 ans.
 
Si c’est de la dépendance affective de vouloir recevoir la visite des gens qu’on aime, je suis archi-dépendante et veux le demeurer.
 
Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Ai-je bien lu ?

  1. André dit :

    C\’est impensable. Ces personnes sont à l\’automne de leurs vies et tout ce qu\’ils veulent c\’est voir les gens pour qui ils ont eu un impact durant leur vie, peut-être pour la dernière fois. Je ne comprends pas…. Il faudrait les guérir de vouloir être aimé? Alors s\’il y a un vaccin, ne me le donnez! Je veux être aimé aussi, mais je ne crois pas que ce soit une "maladie" bordel.Tout ce qu\’il faut, c\’est de faire plaisir à ces gens plus que précieux et c\’est tellement faicle. Lors de la fête des mères, j\’ai donné à ma grand-mère un petit texte que j\’ai composé moi-même et une lettre lui expliquant combien je tenais à elle. Elle était tellement heureuse, elle en parle encore! C\’est si simple et en même temps, tellement valorisant de faire plaisir aux gens qui vous entours. Répandez le bonheur! Votre vie en sera que plus lumineuse!

  2. loulou dit :

    D\’abord, la dépendance affective dans le sens où cette personne l\’entend s\’applique plus ou moins à tout être humain, peu importe l\’âge qu\’il a. Alors qu\’on ne vienne pas me dire que les personnes âgées en hébergement souffrent de dépendance affective parce qu\’elles ont le coeur brisé de ne recevoir aucune visite de leurs proches. La meilleure façon de les "guérir" serait que leurs enfants et petits-enfants aient assez de coeur pour aller passer ne serait-ce qu\’une petite heure pas semaine avec elles plutôt que de les laisser moisir dans leur mouroir. Il se situe là, le problème. Pas dans le coeur ou la tête d\’une personne ayant pour seule compagnie sa vieillesse et les maux qui vont avec.L\’âge d\’or m\’ayant attrapée bien avant vous, vous me faites sourire quand vous dites que vous vous en approchez à grands pas. Moi aussi, je pensais ça… à votre âge 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s