On ferme les livres !!!


 À l’heure du jour qui penche, la rumeur bruisse du froissement d’une page de budget ! Le conseil d’administration du Cégep de l’Outaouais s’apprêterait à couper le tiers de son budget annuel consacré à l’achat des livres; soit environ 35 000 dollars. Si cela s’avérait, combien de nouveaux livres, de nouveaux auteur(e)s, de nouveaux savoirs demeureraient inconnus aux étudiants et au personnel du collège ?   

 

Quelle valeur accorde-t-on à la lecture et à la recherche au Cégep de l’Outaouais ? N’est-il pas primordial de préserver la matière première du savoir dans une école dont le rôle est justement la transmission et l’acquisition des connaissances.    

 

La somme consentie à l’achat des livres se transforme en peau de chagrin. Comment comprendre la démarche du crabe? Les bibliothèques du collège ne sont pas des malades imaginaires. Elles sont déjà anémiques. Harpagon lui-même ne ferait pas cette économie parce que même Les fleurs du mal s’étiolent et entrer à la bibliothèque, c’est Bonjour tristesse ! (Heureusement que le personnel est affable et compétent)!  Devrons-nous vivre l’hiver de force  à la recherche du temps perdu ? Un livre, c’est peut-être un bonheur d’occasion, mais c’est aussi une fenêtre sur la liberté, le souffle de l’harmattan qui transforme les univers. Le meilleur des mondes se situe en eux. Va savoir ce qui reste d’une lecture…

 

Le bon usage et l’entendement voudraient que l’on augmente le budget livres, non pas qu’on l’ampute. Ici, c’est déjà la détresse; Gabrielle et Félix déchantent.

 

Rodrigue, as-tu du cœur ? Faudra-t-il les protestations d’un petit Robert, d’un Survenant ou de quelques Belles-sœurs pour que vous compreniez  la gravité d’une telle coupure ?

 

Il faut être bien Candide pour croire que cette coupure n’aura aucune conséquence. Il faudra bientôt toute une Odyssée pour obtenir de nouveaux titres pour nos étudiants, des livres de références pour les professeurs.

 

Nous invitons les autres départements à contester cette diminutions du budget-livres parce qu’Ensemble, c’est tout !

 

Si savoir, c’est pouvoir, gens du conseil d’administration, il est encore temps de modifier les priorités budgétaires.    

 

Michèle Bourgon et tous les membres du département de français du cégep de l’Outaouais

 

 

 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour On ferme les livres !!!

  1. André dit :

    C\’est scandaleux! Je connais quelques maisons d\’éditions qui ne seront pas content de cette nouvelle. 35,000$ ce n\’est pas rien. En plus des étudiants qui comme vous le dîtes, n\’apprendront pas le nom de la relève. Est-ce le début de la fin pour les livres dans nos écoles? J\’espère bien que non!!! 😦

  2. loulou dit :

    Façon originale d\’exprimer votre point de vue, Michèle. Point de vue que je partage, évidemment. Après ça, ils diront que les jeunes ne s\’intéressent pas à la lecture. Bande de………………

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s