Seule au monde, brune ou blonde…


http://zonedecriture.radio-canada.ca/

Seule au monde, brune ou blonde… de Julien Clerc

Vendredi soir,  j’allume une chandelle. J’ai revêtu mon pyjama de pilou. Tout juste si je n’ai pas l’air d’un vieux lapin crevé.  Je m’assume; je dirais même plus : je m’assomme. Je suis démaquillée, les cheveux défaits. Rituel de la peine d’amour. Plage 1: Assise à même le plancher, les jambes croisées, devant le lecteur,  j’insère le CD dans l’appareil. Plage 2: Je chante à tue-tête comme si j’étais …seule au monde . Mon beau Julien me parle : Seule au monde, brune ou blonde, un jour l’amour s’est enfui …Je connais les paroles par cœur puisque la chanson tourne en boucle depuis bientôt deux mois. Seule au monde, brune ou blonde,  avec ton amour évanoui…Et je me tourne le fer dans la plaie et je me gratte le bobo et je me complais dans ma douleur,  unique, profonde,  et  dans la détresse de ma solitude, et dans la vastitude de ma décadente souffrance. Gros trrrrrémolos dans la voix, je pleurrrre en chantant, douche humaine et… passent ainsi mes fins de semaine. Je m’accroche au seul représentant de la race masculine terrienne qui  puisse me comprendre : Julien Clerc. Ma gorge est serrée; je peine à respirer.

Tu as cru que la vie, c’était fini…Ben oui.  Sur les trottoirs où tu survis, je marche vers toi dans la nuit. Ah! Ce passage… ce passage  et l’espoir qu’il diffuse en moi. Je m’accroche à ces mots; je les laisse s’infiltrer dans mon infinie tristesse.  Seules notes d’espérance dans ma si ténébreuse  existence. Je rêve d’un homme seul lui aussi qui, désespérément,  me cherche dans les chemins de travers. Je m’avance vers lui, je l’appelle à moi de toutes mes forces. Où es-tu ?

Je renifle, essuie mes larmes et… je repasse la chanson.

Tu traînes au bord du lit où tu ne rêves plus… Cauchemar, un miroir me renvoie ma déliquescence.

Sur les trottoirs où tu survis, je marche vers toi dans la nuit… Bien sûr… il m’attend quelque part. Beau, intelligent, riche, bon et qui n’aime que moi.

Je dois réagir; me libérer des chaînes de mon apathie.

Février, samedi soir, je décide de sortir, de voir qui marche pour moi dans la nuit.

Faut croire que ce n’est pas la bonne nuit.

Au retour, sitôt la porte déverrouillée, je constate que la porte du patio laisse entrer des myriades de flocons de neige. Les rideaux volent au vent. Sur la table, une caisse de bière.

Celui qui marche vers moi dans la nuit…a emporté tous mes souvenirs comme un dieu qui traînerait sur terre sans église et sans ministère.

Sur les trottoirs ou tu survis, je marche vers toi dans la nuit. Ce noctambule, dans une taie d’oreiller, a subtilisé tous mes disques et évidemment, le boîtier de mon CD de Julien Clerc.

Dévastée.

La nuit porte conseil, dit-on.  Par automatisme. Je pèse sur le bouton. Seule au monde, brune ou blonde….

Le lendemain, j’ai teint mes cheveux en roux.

http://zonedecriture.radio-canada.ca/archives/defis/vosdefis/index.html

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Seule au monde, brune ou blonde…

  1. Wow! Bravo Michèle !
    Ton texte est superbe ! Ton choix de chanson est si touchant… J’adore Julien Clerc.
    Tu n’as pas perdu ton énergie littéraire… ton talent !
    Et la chute est simple et efficace… Que tu as bien réussi ce texte ! Formidable !

  2. Martin Dugas dit :

    Très beau texte. Je l’ai relu une deuxième fois. J’adore la chute! Je vous souhaite bonne chance pour le concours!

  3. bourgonm dit :

    Merci à vous deux 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s