Chronique Rogers-10 octobre 2014


Merci pour ce moment de Valérie Trierweiler

D’entrée de jeu, ce titre est ironique, caustique à souhait.

Madame Trierweiler est journaliste à Paris-Match et elle est devenue pendant un certain temps, (neuf ans), la compagne de François Hollande, président de la République française. Comme on le sait, François Hollande était marié à Ségolène Royal avec qui il a eu 4 enfants. Madame Royal a aspiré aux plus hautes fonctions en France, en 2007 et a perdu face à Nicolas Sarkozy. Hollande a laissé son épouse pour vivre avec « la femme de sa vie, Valérie Trierweiler »

Bref, 19 mois après son arrivée à l’Élysée, madame Trierweiler apprendra l’infidélité de François Hollande. Il fréquente assidûment l’actrice, Julie Gayet.

Je suis désolée de le dire, mais c’est un peu l’histoire de l’arroseuse arrosée.

Ce livre est un brûlot, une vengeance. C’est le livre d’une femme amère, déçue et disons-le franchement hystérique. D’ailleurs ce mot revient je ne sais pas combien de fois dans cette œuvre.

On a l’impression que Madame de Maintenon, maîtresse du roi Louis XlV relate ses manoeuvres, ses colères, ses déchirements, les trahisons de son amoureux de président.

Elle griffe tout ce qu’elle peut griffer. Et si le président français est vraiment ce personnage qu’elle décrit, il faut craindre pour l’Hexagone. Il est macho, sexiste, snob, menteur, hypocrite, et j’en passe. Il nomme les pauvres, les sans dents.

Si c’est du crêpage de chignon, c’est le sien qu’elle crêpe admirablement. On y décèle une femme jalouse, contrôlante, une femme qui perd pied. Une femme qui a besoin d’aide.

Elle dit qu’en mai 2014, il ne cesse de lui envoyer des messages d’amour et des bouquets de fleurs partout où elle se trouve dans le monde. Il a dû cesser ses envois, ma foi…

Ce livre est peut-être un cri du cœur, mais c’est celui d’une femme blessée et maladroite, centrée sur sa douleur, sur elle-même et sur sa chute.

Si vous aimez les soaps de l’après-midi et le potinage, vous serez servis à souhait.

Les livres de madame Trierweiler  se sont vendus comme des petits pains chauds. Elle a amassé plus d’un million d’euros.

Cécilia Ciganer-Attias-Sarkozy avait, elle aussi, écrit un livre Une envie de vérité. Dans le même goût.

Édith Butler, la fille de Paquetville

Formidable biographie écrite au JE par une amie très proche d’Édith, Lise Aubut.

Qui ne connaît pas Édith Butler, la fille enjouée à l’accent délicieux qui porte toute l’histoire de l’Acadie. On connaît quasiment toutes ses chansons, mais que sait-on de sa vie ?

C’est un livre délicieux, pas prétentieux pour deux sous. Les chapitres ont parfois une demi-page parfois tout au plus deux pages.

On y apprend plein de trucs rigolos sur notre amie Édith. Elle a vécu six mois au japon. Elle s’appelle Idesu Batora en japonais; ce qui veut dire Cheval de feu. Lors de son séjour au pays du soleil levant, elle a échappé au feu deux fois. Une première fois, elle est au 17ième étage d’un grand hôtel quand les alarmes se déclenchent. Elle ne comprend pas ce qui se passe jusqu’à ce qu’elle sente la fumée. Elle prend sa guitare et descend tous les étages. Au 8ième, elle ne voit plus rien, elle étouffe. Elle s’en sortira vivante et fera la une des journaux japonais. Une autre fois, elle a un appartement et le feu prend. Elle s’en sauve encore.

On lit et on rit tout seul. Un des événements qui m’a fait éclater de rire, c’est le moment où elle et Lise Aubut sont invitées à souper à l’Élysée par François Mitterand. Lise Aubut a très peur des chiens. Le président va donc enfermer son chien. Ils soupent, boivent beaucoup et soudainement, le président décide que la peur de Lise s’est envolée. Il fait rentrer le chien qui se précipite vers la pauvre femme qui saisit Mitterand à bras le corps, se renverse sur un grand sofa et s’en fait un bouclier. Tout cela devant l’œil étonné de Danielle, la femme du grand président.

Bref, je vous recommande fortement cette biographie d’une fille hyper sympathique.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s