Jérémy Gabriel et l’humour trash de Mike Ward


Remontons l’histoire un peu. Un enfant de 9 ans, atteint du syndrome de Treacher Collins, a la chance de chanter pour le pape. Évidemment les paparazzis du monde entier le place sous les feux de la rampe. Un enfant malade, sourd, dont le visage est déformé, ça fait vendre.

De 2010 à 2015, Mike Ward rit de cet enfant.

Voilà ce qu’il dit: « Cinq ans plus tard, dit-il, y est pas encore mort ! Il meurt pas, le petit tabarnak ! Moi, je le défendais, comme un cave. Et lui, y meurt pas. Moi, je te défends : toi, tu crèves, câlisse. Asti de sans-coeur ! Y est pas tuable. Je l’ai vu aux glissades d’eau à Bromont, l’été dernier, j’ai essayé de le noyer. Pas capable ! Pas capable. Je suis allé voir sur internet, pour voir c’est quoi, sa maladie. Sais-tu c’est quoi qu’il a ? Y est lette, esti ! »

Nous autres, de notre côté, on se bat contre l’intimidation. On débloque des budgets, on travaille avec les étudiants. Il y a des ados qui se sont suicidés pour moins que ça. Jérémy devra vivre pendant plusieurs années avec des imbéciles qui reprennent les mots de l’humoriste « trash ». Vous vous sentiriez comment à la place de Jérémy qui a maintenant 18 ans. Et si vous étiez ses parents ?

Les cheveux me dressent sur la tête quand j’entends parler de la liberté d’expression. Eille, j’peux tu dire : T’es une estie de grosse laide!  à une dame adulte même si c’est vrai ? On en est tu là avec la liberté d’expression ?

Ben elle est belle cette idée de la liberté d’expression. J’ai été enseignante pendant 38 ans. On peut ben voir de plus en plus de parents qui ont un mauvais jugement et qui intimident les profs. Parce que quand on en est rendu à intimider les enfants et qu’on trouve ça normal, y’a comme un maususse de problème de société. …ENFANT….T’sais…comme dans enfant atteint d’une maladie grave ?

Et c’est un peu comme si on se fichait de la santé mentale de ce gars-là. Comme si on se foutait de son désir de se suicider parce que trop de douleur, comme si on encourageait l’intimidation en se tapant sur les cuisses quand Ward lance qu’il est déçu parce que Jérémy n’est pas mort. Déjà que vivre avec une maladie comme celle-là…

« Y meurt pas le p’tit tabarnak ! Asti de sans cœur, dit notre Mike national. Y’est pas tuable ! »

Me demande moi, c’est qui l’asti de sans cœur…me demande aussi comment on peut défendre l’indéfendable…

La protection des enfants, surtout des enfants malades, devrait passer avant toute chose et la conscience sociale avant l’humour trash.

https://fr.wikipedia.org/wiki/J%C3%A9r%C3%A9my_Gabriel

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Jérémy Gabriel et l’humour trash de Mike Ward

  1. Tu as tellement, mais tellement raison, Michèle. Au nom de la liberté d’expression, nous oublions le respect des autres, la dignité, la courtoisie, la gentillesse, la solidarité, la tendresse, la beauté, etc. Mike Ward, un grand handicapé du coeur ! La liberté d’expression doit impliquer la responsabilité. Une vraie liberté ne se définit pas à dire ou faire ce que je veux, quand je veux… C’est une définition « adolescente », non réfléchie… J’admire Jérémy Gabriel et je suis contente de voir qu’il se tient debout devant un homme qui se moque de lui, qui ne trouve rien de plus drôle que d’abaisser les autres pour « faire rire ». Que c’est bas ! Merci de ton commentaire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s