Trick or treat!


L’Halloween

Quand j’étais petite, je pense qu’avec Noël, c’était la fête que j’aimais le plus.

La semaine précédant ce grand événement, les professeurs nous faisaient toujours dessiner des citrouilles. J’ai malheureusement toujours été nulle en dessin, mais je m’appliquais tellement à rendre ma citrouille originale. Je ne voulais surtout pas dépasser le dessin en le coloriant. Je me revois, mes crayons de couleur orange et noir, la langue sortie, toi…Le souffle de l’esprit s’allumait déjà.

À la maison, maman achetait toujours une citrouille, la découpait, y plaçait une chandelle…

Je commençais à parler de l’Halloween dès septembre. En quoi allais-je me déguiser ? Je me fabriquais des costumes différents à tous les soirs.  Mais l’heure venue, ça finissait toujours de la même façon : j’optais pour le style princesse de harem.  Bien évidemment, je ne connaissais rien de la vie de ces pauvres femmes, mais le mystère qui les entourait me séduisait.

Et en plus, c’était facile de se déguiser en princesse de harem: on prenait une robe de madame, on mettait un rideau par-dessus et on ajoutait un collier sur la tête avec un pendentif qui descendait au milieu du front. Un peu de maquillage ( ma mère n’en avait que très peu ) et Bingo! Avancez le carrosse de la princesse J J’étais excitée comme une puce : eille…la permission de sortir avec les amies alors qu’il faisait déjà noir…

Je quittais la maison ma taie d’oreiller bien en main. Pas un sac…non, une taie…j’étais déjà ambitieuse…je souhaitais remplir ma taie d’oreiller de bonbons de toutes sortes.

Oh le déplaisir quand les granos m’offraient une pomme, même si on n’avait pas peur qu’il y ait des épingles et des lames de rasoir, des pommes j’en avais comme je voulais à la maison, mais pas des bonbons. Il y avait aussi ces mononcles ventrus qui demandaient à ce que nous chantions une tite chanson. Seigneur! Laisse faire la chanson pis donne-moi des bonbons!

La nuit descendait sur nous et nous courrions, essoufflés, fébriles,  de maison en maison pour obtenir le plus de friandises possible. L’équation était simple : plus de maisons, plus de bonbons. Je ne comprends pas qu’avec un tel génie mathématique, je ne sois pas devenue Einstein.

Un de ces soirs, j’ai même rencontré un professeur duquel j’étais tombée amoureuse folle. Stupéfiée la princesse…M’avait-il reconnue ? M’avait-il trouvée belle ? Ben voyons donc! Je n’avais pas de masque…comment pouvait-il ne pas me reconnaître ? Je savais maintenant où habitait mon prince 😉 Soupirsssssss….

Une nuit d’Halloween, mon petit frère, déguisé en pirate, revenait de sa tournée de bonbons quand il avait été attaqué par quelques anglos du coin qui voulaient lui voler ses « candys ». Hé oui, à cette époque-là, ça jouait dur. N’écoutant que mon courage, j’ai couru vers le grand Jack O Lantern , ai frappé solidement le méchant en lui balançant ma taie pleine de bonbons au visage. Bardang ! Il a lâché mon frérot et s’est retourné vers moi l’œil torve. Houppelaye,  la princesse du harem avait intérêt à siffler le tapis d’Aladin ou à trouver une lampe magique rapidement.  Je devais détaler et  voyager léger.

Ce soir-là, j’ai fait un choix entre mes bonbons ou mon frérot. Un choix que je n’ai jamais regretté 😉

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Trick or treat!

  1. ClaudeL dit :

    Une belle histoire. Tu devrais te lancer dans le livre jeunesse.
    Faudrait juste que tu expliques la fin: après le coup de taie-pleine-de-bonbons, tu as abandonné ton butin? Tu l’as donné au vilain anglo pour qu’il laisse ton frère tranquille?
    Évudemment le titre est peut-être l’explication mais je suis nulle en dessin ET en anglais!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s