Conte de N’well 2015


Veille de Noel. Je suis invitée au domaine de mon amie Thérèse. Une lutine qui concocte de merveilleux Noël pour les vieilles filles. Elle m’offre un brushing qu’elle va faire elle-même. Elle m’a lavé les cheveux. Je l’avoue, j’ai eu un peu peur qu’elle me noie. Elle a frotté vigoureusement comme si j’avais des lentes à décoller, m’a mis son pouce dans l’oeil droit et du savon dans le gauche. Dorénavant, appelez-moi Aurore! Ensuite, elle a enduit mes cheveux de Nectar Thermique (!) et massé ma tignasse délicatement. Hein, avouez que vous êtes jaloux! La super chroniqueuse culturelle du 98.5 fm est ma coiffeuse perso. Elle sèche mes cheveux, les étire, les lisse, me brûle un peu, mais à peine. Mes cheveux sont tout doux ! Honnnnnnnnnnnnnnnnnn, c’est donc ben plaisant d’avoir les cheveux comme du satin même s’il a fallu souffrir pour être belle….entéka plusss belle.

Pour mettre les cheveux en valeur, il faut me maquiller avec application puisqu’à chaque fois que nous nous visitons, Thérèse et moi, faisons une séance officielle de selfies, histoire de se voir prendre de l’âge. Séance de photos traditionnelles. Thé, ma coiffeuse-esthéticienne- super chroniqueuse culturelle, m’apprend à utiliser le masque-cerne. On taponne ici, on retaponne là. ( c’est vous dire la soirée qu’on a passé la veille … Émoticône wink

Sur le balcon de son domaine, nous nous selfions maintenant à qui mieux mieux cherchant la photo qui nous présentera à l’univers sous un jour qui n’est pas le nôtre. Le sapin a quelques soubresauts, nous aussi. Il ne fait pas tout à fait 20 degrés à Chertsey et il vente et vante 😉

Photos prises. On ne peut pas faire mieux…

Là, on va photoshoper ce qu’il est possible de gommer. On rit, on s’amuse; on blague sur notre poids, nos rides, notre menton en galoche. Bref, y’a juste nous qui puissions nous échanger autant d’horreur et de bitcheries en riant aux larmes.

Plus tard, trois chats sont en punition. Piggy, le Maine Coon qui doit peser dans les 50 livres, Poncho ( quel horrible nom pour une aussi belle chatte. Je l’aurais au moins appeler Isis. Poncho…Pfffff! Et Frisson. Tous à genoux contre les portes d’armoires. Y’a que Langlang qui ose défier sa maîtresse. Dehors, un brouillard opaque enveloppe la forêt, quelqu’un a dû passer au travers de la glace sur laquelle on voit clairement l’étoilement, la fêlure qui a emporté le malheureux. L’atmosphère est du type Twilight. Stephen King peut aller se rhabiller. Le vent beugle sa rage. Le sapin de Thérèse s’affale sous la fureur d’Éole et sous notre regard éberlué. L’électricité hoquette. Soudain, les félins perçoivent un mouvement sur le toit. C’est le Père Noël qui doit s’arrêter pour laisser les cadeaux de la petite Michèle qui a été plus que sage cette année. Branlebas de combat: tout le monde est aux aguets. Moi, la première. Mais il n’est, hélas, pas encore minuit.

En cette période de grande austérité, Thérèse, sort l’Amarone, l’huile de truffe et les perles de figue. Entrée de saumon fumé suivi d’ agneau braisé au romarin et ail frais. Nous sommes heureuses de vivre. Repues.

C’est maintenant l’obscurité: le brouillard s’est effiloché et ouvre maintenant l’écrin de la nuit à la pleine lune. Je hurle aux loups, invitant mon amie à faire de même. Ahouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu! Elle me regarde étrangement. Je continue à m’époumonner. On frappe à la porte. Je hurle encore plus fort. Il est plus de 22h. À part les loups-garous….une veille de N’well…à moins que ce ne soit les lutins du Père Noël qui demandent à déposer MES cadeaux. Nan. Ce sont les voisins de Thé qui ont décidé de venir passer un bout de soirée avec nous. Ahouuuuuuuuuuuuuuuuuuu! On ouvre une autre bouteille, histoire de calmer la Michèle. On chante des chansons de Noël même si parfois, je suis traumatisée par une pièce heavy metal. Vous la connaissez la Thé…elle, Patrick Normand et les Classels…elle veut bien faire son effort, mais Sepultura n’est jamais bien loin. Je boude un peu et elle remet Petit papa Noël, non sans me tirer les cheveux au passage.

Matin de Noël.

Le Père Noël a bien daigné s’arrêter chez Thé. Il m’a laissé une sorcière en cadeau… Que dois-je en penser? Que la sorcière exaucera probablement tous mes voeux de l’année 2016. En tout cas, la lutine Théthé m’a fabriqué un fabuleux Noël. Merci ma chum Émoticône smile pour tous ces fous rires et ces élucubrations hallucinantes. Merci pour ta folie et ton amitié si chaleureuse.

Les photos suivront dans un album et illustreront notre Noël Émoticône smile À vous qui ne me croyez jamais Émoticône wink Y’a tellement pas de souci!

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Conte de N’well 2015

  1. grand galop dit :

    Ca m’a semblé être un Noël hors de l’ordinaire pour des filles qui le sont tout autant!
    Bonne année 2016 à vous deux!
    M. Xxx

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s