L’orgue de St-Télesphore


J’assisterai au concert d’orgue, samedi soir. J’y serai pour commémorer la rencontre de mes parents. Maman, Pauline Leroux, est native de Rivière-Beaudette; mon père, Raymond Bourgon est natif de St-Télesphore. Ma mère a été organiste très longtemps pour la paroisse. C’est d’ailleurs là, en haut du jubé que mes parents se sont rencontrés. Maman jouait de l’orgue et papa chantait dans la chorale.

Pauline a joué de cet orgue pendant très longtemps, quasiment jusqu’à la fin de sa vie. Elle adorait cet instrument. Elle le faisait vibrer, caressait chaque note avec amour, laissait courir ses pieds sur le pédalier et des sons harmoniques, chaleureux, poignants s’exhalaient des tuyaux pour embraser les cœurs. Au jubé, assise bien droite devant ce magnifique instrument, attentive au miroir devant elle qui lui renvoyait les moindres gestes du curé,  ses mains volaient sur le clavier, laissant place à la fabuleuse tessiture de cet orgue qui s’exprimait pleinement.

Passionnée, maman interprétait les pièces avec toute son âme et accompagnait le chœur des chanteuses et des chanteurs dont mon père faisait partie. De ses feuilles de musique, de ses doigts de musicienne, les notes s’envolaient tantôt joyeuses tantôt bouleversantes, touchaient les cœurs des fidèles rassemblés, qui pour un mariage, qui pour des funérailles. Flot de sons qui rappellent à tous que la beauté existe malgré tout, que l’espoir est permis en toutes circonstances et qu’une mélodie aussi simple soit-elle peut nous apporter réconfort.

Cet orgue de St-Télesphore a été le témoin de la vie de tout un village. Il vous appartient et vous avez raison d’en être fières et fiers.

On peut presque dire que je porte l’ADN de cet instrument et je lui en suis reconnaissante  🙂 🙂 🙂

Félicitations à vous toutes et à vous tous de l’avoir ramené parmi nous.

 

Michèle Bourgon, fille de Pauline Leroux et de Raymond Bourgon

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’orgue de St-Télesphore

  1. Très bel hommage. Jouait-elle du piano à la maison ou elle ne touchait l’orgue qu’à l’église?
    J’envie parfois mon frère qui entend son épouse jouer du piano à longueur de journée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s