Migrants-ressortissants


Pour le mot  immigrant, je comprends que ce n’est pas le cas. Ces gens-là n’ont pas planifié de venir au Québec.

Selon plusieurs sources, le mot migrants ne devrait plus être utilisé. Alors il paraît que nous devrions les appeler les ressortissants ( jusqu’à ce que ce terme devienne « raciste »; ce qui ne va pas tarder).

Le monde change malgré lui. Partout, en Europe, nous avons assisté à cette vague de migration. Soit les gens allaient mourir sous le feu des armes ou de la torture, soit ils sont pauvres et vont mourir de faim. Alors ils se déplacent. C’est la Grande migration.

Les pays dits civilisés sont-ils prêts à accueillir autant de gens. Les systèmes d’éducation et de santé vont être les premiers mis à mal. Au Québec, les ressortissants doivent être instruits et pour la plupart, dans notre langue. mais si vous leur demandez s’ils vont rester ici, au Québec, la réponse de la plupart est négative. Ils sont ici le temps que tout se règle soit chez eux, soit au USA. Alors…pour quelle raison les éduquer en français ? Au cas où ils resteraient, dirait un ministre ou de bonnes âmes. Oui, mais…combien tout cela va-t-il coûter ? Au système d’éducation francophone québécois déjà mis à mal ? Et n’est-ce pas une menace pour la survie de la langue française ? Vous diriez: Non parce qu’en les éduquant en français, ils perpétueront la langue. Moi je dis: Mais s’ils repartent et que nos enfants québécois francophones ( parce que c’est de ça dont il s’agit ), parce que l’école doit accueillir de nouveaux étudiants, subit une baisse drastique des services ( othos-TES-ordis-etc…), et si parce que les ressortissants ont du mal à suivre le professeur ralentit la cadence des apprentissages…Tout cela aura forcément des répercussions. Oui, mais direz-vous, les enfants se trouveront enrichis de nouvelles cultures. Rien n’est moins sûr…

Parlons aussi du système de santé. Vous savez celui où des milliers de Québécois ne parviennent pas à obtenir un médecin de famille…celui où on discute avec des robots quand on téléphone à l’hôpital…Les ressortissants arrivent pour la plupart avec certaines carences en santé générale et en santé dentaire. C’est le moins du monde si nous recevons des gens par souci d’humanité que nous les fassions soigner. Mais à quel coût ? pas seulement en terme d’argent, mais aussi en termes de coupures de services pour nous. Notre humanité dépasse-t-elle tout cela ? C’est possible. Je l’ai dit tout à l’heure: le monde change…et il va continuer de changer, mais les cartes risquent d’être redistribuées autrement et ce, inéluctablement sans que l’on sache précisément ce vers quoi on se dirige.

Que faire autrement ? Parce qu’évidemment, on ne peut pas refouler ces ressortissants, les laisser mourir en se regardant la panse. Par contre si nous ne faisons rien, si nous ne réglementons pas, il en arrivera de plus en plus ( L’arrivée de 250,000 est encore prévue ).

Le problème est gravissime et urgentissime. Il nous faut dès aujourd’hui nous pencher sur les tenants et les aboutissants et sur les solutions pour le bien de tous.

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s